Qui est la personne la plus importante entre celui qui est dans la lumière et celui qui sort une personne de l’obscurité ?

Question complexe à laquelle je ne pourrais absolument pas vous répondre mais il y a une personne avec qui je pourrais débattre durant des heures sur cette question et sur le football en général. Le football il connaît, il l’aime, il l’apprend et l’étudie !

Cette personne c’est Abdelaziz Kaddour, responsable technique et entraineur des U15 DH du FC Montfermeil. Le FC Montfermeil, vous savez ce nom qui fait peur, celui qui nous fait penser que des petits voyous ont pris en otage le club… Et bah vous avez tous faux, c’est tout le contraire ! Dans ce club, la discipline règne, le respect est une étape primordiale pour l’évolution dans le football ou dans la vie de tous les jours. Abdelaziz nous a fait le plaisir d’accepter un entretien Everfoot, sans langue de bois, pour parler football ! Devant un tel personnage, impossible de rester de marbre.

Abdelaziz c’est le genre de personnage de qui tu apprends juste en lisant deux-trois commentaires Facebook. Sans lui parler, sans le connaitre, tu comprends toute suite sa vision du football et tu as juste envie d’en parler pendant des heures et apprendre, apprendre et encore apprendre. Seuls ceux qui le connaissent réellement savent que je ne gonfle pas son portrait, vous ne le connaissez pas ? Everfoot va arranger ça.

Everfoot : Abdelaziz bonjour, merci d’accepter cet entretien Everfoot.

Abdelaziz : Bonjour Nadjime, déjà je tiens à te remercier ainsi qu’Everfoot de consacrer du temps à ma personne et celle du FC Montfermeil, ça fait plaisir.

Everfoot : Tout d’abord peux-tu te présenter pour les habitués d’Everfoot ?

Abdelaziz : J’ai 34 ans et je suis né à Montfermeil. J’ai commencé le foot en club à l’âge de 11 ans à l’US Montfermeil et d’ailleurs, lors de ma première saison, nous avons fait la finale de la Coupe de France Poussin au Parc des Princes, perdue malheureusement face à St Etienne devant 15 000 spectateurs en levé de rideau de la finale PSG – Nantes. À croire que le football est ma bonne étoile. Fonctionnaire à la mairie de Montfermeil, je suis détaché à temps plein au club.

Everfoot : A quel moment t’est venue l’envie d’être éducateur et responsable technique ?

Abdelaziz : Mon envie d’être éducateur est venue par le biais de mon frère Slimane (paix à son âme) qui s’occupait des 13 ans du club, parfois le samedi pour des raisons professionnelles il était absent, alors accompagné d’un adulte il me laissait gérer l’équipe, j’avais alors à peine 16 ans. Malheureusement cette année-là, le club a été sanctionné pour des problèmes de violence en seniors et j’ai dû aller à Livry Gargan. J’étais surclassé en Seniors et en même temps je m’occupais des Benjamins, j’en profite pour remercier le Président Bonini Bruno pour ces belles années passées en tant que joueur et éducateur au sein de son club. Je suis revenu 2 ans après à Montfermeil par le biais du président Hadef Hamed et je me suis occupé des moins de 13 ans, c’est à ce moment que le nom l’US a disparu pour devenir le FC Montfermeil 93. En ce qui concerne la responsabilité technique, à 20 ans j’ai été pendant 2 ans adjoint de Guillaume RABILLER qui, en même temps, enseignait l’EPS au collège Jean Jaurès de la ville. Cela m’a permis de me structurer et d’apprendre les bases d’un responsable. On avait une très bonne relation, ce qui rendait la tâche plus facile. J’ai appris à ses côtés, il me donnait des conseils qui aujourd’hui encore me servent. Puis il a été muté à Bordeaux et le président, avec la recommandation de Guillaume, m’a demandé de prendre la relève. Les 3 équipes de jeunes étaient en 2ème division district, nous sommes montés sur les 3 catégories 6 années de suite en même temps pour atteindre la DH où nous sommes installés depuis 8 ans. Aujourd’hui il ne doit pas le regretter (rires)

Everfoot : Quelles sont les valeurs que tu essayes d’inculquer aux enfants que tu coaches ?

Abdelaziz : Nous avons un rôle social et éducatif à apporter à ces enfants car malheureusement très peu d’élus pourront devenir professionnels. À partir de ce moment-là, nous sommes dans l’obligation d’essayer d’inculquer quelques valeurs qui pourront, je l’espère, leur servir dans leur vie de tous les jours. Le respect, le travail, l’abnégation, le savoir être et avoir confiance en soi-même sont des bases de la vie que j’essaye de leur inculquer. Il est vrai qu’ils viennent avant tout jouer au football mais pour moi ce n’est pas seulement la réussite recherchée. Aujourd’hui, les jeunes pensent que toutes choses viennent à eux et qu’ils n’ont pas besoin de faire d’efforts. La chute peut être dramatique si nous n’aidons pas notre jeunesse à retrouver quelques principes que nos parents, par le temps, nous ont enseignés.

Everfoot : Le FC Montfermeil est une usine à talents, énormément de joueurs surtout cette saison signent en centre de formation. Le bon travail des différents coachs y est pour beaucoup mais as-tu d’autres explications ?

Abdelaziz : Il est vrai que depuis plusieurs années nous sommes devenus une référence concernant les signatures de jeunes en centre formation. Les clubs pros aiment les profils des joueurs qui s’épanouissent dans nos équipes. La grosse part de cette réussite est à mettre à l’actif de tous les éducateurs depuis l’école de foot qui travaillent dans le même sens avec un projet sportif bien défini. Après, c’est vrai que nous avons quelques spécificités comme le recrutement ciblé, qui d’ailleurs inspire beaucoup d’autres clubs aujourd’hui. Il est rare de voir un club en DH ne pas faire de détections, nous préférons aller voir les joueurs sur des matchs ou sur des sélections départementales et si un joueur nous intéresse nous prévenons son éducateur. Si les relations sont bonnes entre les deux clubs, nous lui demandons de venir sur plusieurs séances d’entraînement pour qu’il puisse évoluer avec nos meilleurs joueurs de sa génération d’âge. Cela nous permet également, ainsi qu’à sa famille, de sentir si l’enfant prend plaisir lors des séances. La philosophie du club est basée sur l’intelligence de jeu, la technique et les grosses individualités au service du collectif. L’aspect physique est loin derrière comme critère. D’ailleurs nous essayons de détecter très tôt des joueurs avec les mêmes sensibilités du football que les nôtres, susceptibles de devenir de très bons éducateurs pour leur offrir la possibilité d’intégrer le projet sportif. Je me suis amusé il y a une semaine à compter le nombre de joueurs partis en essai depuis le début de la saison et j’en suis arrivé au chiffre hallucinant de 70 sans oublier que 12 joueurs de nos effectifs actuels ont déjà signé. C’est quand même fantastique.

Everfoot : Comment arrives-tu à savoir si un joueur peut ou non signer dans un centre de formation ?

Abdelaziz : Je regarde avant tout ses qualités premières (technique, vitesse, coordination…) car pour devenir un très bon joueur il faut en avoir. Dans un second temps, sa compréhension et son intelligence de jeu. Également si le joueur fait les bons choix que ce soit d’un point de vue offensif ou défensif. Après s’il a du caractère et si l’état d’esprit est bon. Un joueur qui n’écoute pas est un joueur qui ne progresse pas.

Everfoot : Ca ne complique pas ton travail du coup ? Parce que maintenant que le club a la réputation de sortir plusieurs joueurs, il doit y avoir un certain engouement autour du terrain non ? Agents, recruteurs, parents…

Abdelaziz : Beaucoup d’agents sont autour du terrain lors des matchs le samedi et dimanche. Le club travaille avec des agents et pour les autres nous acceptons de discuter à partir du moment où ils se présentent et que certaines règles sont posées. Concernant les recruteurs, nous avons de très bons rapports et la collaboration quand un joueur les intéressent, est faite en toute transparence. Aucun recruteur n’aborde les jeunes chez nous à la fin des matchs, un dialogue pour parler d’un jeune avec l’éducateur est mis en place à ce moment la. Concernant les parents il y a des règles simples : l’éducateur est là pour entraîner et le parent pour encourager. Si ça va plus loin, nous n’hésitons pas à nous séparer du joueur même s’il a un gros potentiel.

Everfoot : J’imagine que tu conseilles les jeunes avant qu’ils ne signent en centre, est-ce que tu discutes avec les parents sur la future destination de leurs enfants ?

Abdelaziz : Oui, je conseille les parents pour leur parler de tel ou tel centre mais surtout je parle au jeune pour savoir où il s’est senti le mieux pendant ses essais car il est le premier concerné. Nous faisons l’accompagnement des jeunes lors des essais en centre de formation ou pour les conduire à une sélection départementale ou régionale. Sans oublier que nous suivons leur parcours scolaire et intervenons dans leur collège si besoin. Pour ce qui est du suivi scolaire bien évidemment, il n’est pas mis en place seulement pour les très bons joueurs. Les parents comptent beaucoup sur nous et nous laissent pour la plupart du temps décider du club ou leurs enfants s’engageront. C’est une grande marque de confiance pour nous tous au club.

Everfoot : Quelles sont tes ambitions personnelles pour les années à venir ?

Abdelaziz : De continuer le travail au FC Montfermeil, mis en place depuis de nombreuses années et peux être avec l’apport des synthétiques à la rentrée, monter un projet Seniors ambitieux sur du long terme.

Everfoot : Et avec les différentes catégories du FC Montfermeil ?

Abdelaziz : Tout simplement de rester le plus longtemps possible dans les plus hautes divisions régionales (DH) et pourquoi pas un jour aller chercher les 17 ou 19 nationaux. En Seniors peu importe l’entraîneur, on espère dans les cinq ans grimper au moins en DSR pour que nos meilleurs U19 puissent rester au minimum une saison chez nous.

Everfoot : Tu n’as jamais pensé à aller plus haut ? C’est à dire à occuper d’autres fonctions dans des clubs plus « prestigieux » ou alors tu te vois finir à Montfermeil ?

Abdelaziz : Non du tout je me suis toujours focalisé sur le club et à aucun moment dans mon esprit je me suis dit que c’était trop petit pour aller voir ailleurs. Pour l’instant, je suis dans un club familial où tout le monde s’apprécie donc j’y suis très bien et lorsque j’aurais besoin d’un nouveau souffle ou une proposition qui ne se refuse pas, peut-être j’y réfléchirais.

Everfoot : As-tu déjà eu des propositions dans des plus gros clubs ?

Abdelaziz : Plusieurs oui, quelques propositions en Seniors DH, DHR….. Et pour la responsabilité technique quelques une également mais avec tout l’estime et le respect que j’ai pour leurs propositions, je ne pense pas trouver mieux que le club où je suis aujourd’hui.

Everfoot : Quel est ton plus beau souvenir avec le FC Montfermeil ?

Abdelaziz : Comme joueur, tout de suite la finale de la Coupe de France Poussins au Parc des Princes, perdue aux penalty face à St Étienne. On avait fait 1-1 et j’avais égalisé devant 15000 supporters. Malheureusement je rate mon penalty. On avait éliminé Le Havre, Martigues, Ajaccio, la Réunion….. Comme coach, même si c’est difficile à choisir je dirais l’année où je finis champion avec la génération 95/96 en U15DH en étant invaincu.

L'équipe championne U15DH invaincu lors de la saison 2008/2009.

L’équipe championne U15DH invaincu lors de la saison 2008/2009.

Everfoot : Tu es actuellement 2ème du classement U15 DH dans une poule très relevée avec notamment Torcy, l’ACBB ou bien Evry. Vous n’êtes qu’à 7 points de Torcy avec un match en moins il me semble. Quel est l’objectif de cette fin de saison ?

Abdelaziz : Nous sommes 2ème avec un match en retard et la possibilité de revenir à seulement 3 points de Torcy. La poule est très relevée avec des équipes que tu cites mais sans oublier Créteil, le CFFP, Aubervilliers… Et chaque week-end, les matchs sont difficiles et ont leurs vérités. Quand tu vois Brétigny qui est en extrême difficulté, ça montre la valeur de la poule. Les ambitions en championnat, honnêtement, c’est de finir l’année avec beaucoup de U14 pour préparer la saison prochaine. D’ailleurs, il y en avait trois la semaine dernière et quatre qui seront présents samedi face à l’ ACBB. Attention, cela ne veut pas dire que nous n’avons pas l’ambition d’aller chercher Torcy. On jouera le coup à fond même en changeant les joueurs. D’ailleurs avec Yann, le très bon coach de Torcy qui fait de l’excellent boulot dans son club, on joue au chat et à la souris depuis 3 ans qu’on est dans la même poule. On fini toujours dans les 2 premiers peu importe l’ordre. Preuve que nos deux clubs font du très bon boulot. Je tiens à souligner que le club d’Evry de Mike avait la meilleure équipe cette année pour finir champions mais pour le bien du club, les meilleurs éléments jouent avec les U17DH pour éviter la relégation. Nous sommes aussi qualifiés pour les 1/8 de finales de la Coupe 93 et nos ambitions sont de ramener la Coupe à la maison pour une troisième fois.

Everfoot : Que penses-tu des agents sans licence qui ont à leurs actifs plusieurs joueurs dès le plus jeune âge mais qui ne connaissent pas grand-chose à la profession et au football en général ?

Abdelaziz : Je ne suis pas un donneur de leçons et chacun est libre de faire ce qu’il a envie. Les jeunes joueurs ne peuvent pas signer de documents à leur âge donc c’est aux parents de faire attention pour l’avenir de leurs fils. Après il y a des bons et des mauvais comme dans tout, il faut juste être vigilant. De toute façon, en France, tout est fait pour protéger certains agents et, sans licence, à un moment où à un autre, tu risques de perdre le joueur. Par contre, je trouve cela anormal que le plus grand des agents en France, Mr Bernes, continue d’exercer la profession alors qu’il a été condamné. Il faudrait aussi éviter que les agents puissent conseiller les entraîneurs et les joueurs car il y a conflit d’intérêt. On devrait séparer le rôle d’agent de joueurs et celui d’entraîneur ou directeur Sportif.

Everfoot : Comment trouves-tu le niveau de la Ligue 1 actuellement ? Ne penses-tu pas que si le niveau a baissé ces dernières années c’est aussi de la faute des centres de formation qui ont des critères de sélection un peu douteux ?!

Abdelaziz : Le niveau de la Ligue 1 est très pauvre techniquement et nos meilleurs joueurs partent de plus en plus tôt à l’étranger. C’est en grande partie à cause de la formation qui, de nos jours, est trop formaté et la place du joueur créatif de plus en plus rare. Le mode de recrutement en centre de formation où l’ont peux signer un an à partir de 13 ans est pour moi un âge trop jeune. Aucun gage de réussite ne permet de savoir, à cet âge, si le jeune réussira ou non. La peur de perdre des matchs tétanise les éducateurs en centre de formation mais également les entraîneurs professionnels qui n’aident pas à l’épanouissement des joueurs et du beau jeu. Concernant les critères de sélection, chaque club a son profil de joueur type et malheureusement plus nombreux sont ceux qui recherchent les capacités physiques. Après, il ne faut pas généraliser. Ayant l’habitude de discuter avec les clubs pros sur les joueurs, ils en restent qui placent la technique et intelligence de jeu en premier.

Everfoot : Tout le monde est unanime : le niveau des U17 DH de cette année est très faible, à quoi cela est dû à ton avis ?

Abdelaziz : Il est vrai que depuis quelques années, le championnat U17DH est très moyen et pauvre techniquement. Je pense que c’est dû aux très nombreuses signatures en clubs pros qui après, leur année U15, intègrent les centres. Cela devient un championnat de second choix. Je te prends un exemple concret nous concernant : la saison prochaine, la génération d’âge pour les U17DH seront les 2000/2001, quatre joueurs 2000 ont intégré un centre en fin de saison dernière et six joueurs 2001 partiront en fin d’année, donc un total de dix sur une équipe de onze joueurs. Sans oublier que les autres clubs ont aussi le même problème. Impossible de tous les remplacer donc automatiquement, cela se répercute sur le championnat. D’un côté, on est extrêmement fiers de leurs départs et de l’autre on se casse la tête pour pallier leurs absences.

Everfoot : Outre le FC Montfermeil, quel est le club en île de France qui t’inspire le plus ?

Abdelaziz : Nous ressemblons beaucoup à des clubs comme le FC Evry, Aulnaysienne, Sarcelles et quelques autres avec qui nous insistons beaucoup sur les valeurs humaines. Sans être arrogant, nous ne nous inspirons de personne. Depuis le début, nous sommes avec nos idées sans devoir rien à personne et aujourd’hui nous sommes fiers d’être là où nous sommes.

Everfoot : Si un enfant te dit qu’il veut devenir footballeur professionnel, qu’est-ce que tu lui réponds ?

Abdelaziz : Qu’il bosse à l’école, écoute et respecte les adultes et viennes au foot pour prendre du plaisir. Le reste, s’il le mérite et s’il a des qualités, on l’aidera.

Everfoot : Pour toi c’est quoi un bon coach ?

Abdelaziz : Un bon coach est quelqu’un de juste, qui sait féliciter et également remettre quelques idées en place. Il doit être pédagogue et savoir tirer le meilleur de chaque joueur individuellement et collectivement. Il doit savoir analyser et trouver des solutions tactiques dans les difficultés d’un match et détecter les faiblesses de l’adversaire. Avoir du charisme, de la personnalité et avoir des idées fortes. C’est beaucoup demandé mais bon, il faut toujours chercher le plus loin possible.

Everfoot : On arrive à la fin de cet entretien mais avant de finir tu dois passer par la rubrique Everfoot : des questions avec une seule réponse possible et un joker dispo !

Abdelaziz : Pas de soucis.

Everfoot : Gagner le championnat avec les U15 ou que le FC Montfermeil U19 remporte la Gambardela ?

Abdelaziz : La Gambardella bien-sûr !

Everfoot : Tu préfères le Vélodrome pas très rempli qui siffle ou le Parc des Princes plein qui ne chante pas ?

Abdelaziz : Étant Supporter de Marseille, même si les temps sont durs, Le vélodrome vide qui siffle.

Everfoot : Ben Arfa – Ben Yedder ou Fekir ?

Abdelaziz : Ben Arfa.

Everfoot : Ancelotti ou Guardiola ?

Abdelaziz : Guardiola.

Everfoot : Ta vision du football en un mot ?

Abdelaziz : Innovateur.

Everfoot : Merci à toi d’avoir accepté cet entretien, je te souhaite que du bon et pourquoi pas titiller Torcy pour la première place.

Abdelaziz : Ce fut un plaisir de pouvoir répondre à tes questions, je te souhaite une bonne continuation pour ton championnat car je sais que tu es également coach ainsi que pour ton site Everfoot. Je tiens à passer tous mes sincères compliments à tous les éducateurs du club (Valer, Sofiane, Fabio, Gered et tous les autres….) ainsi qu’aux anciens du club comme Bamba Mohamed, Bouzebiba Hafid, Meguinine Foued pour le travail incroyable qu’ils font au quotidien. Merci également aux dirigeants du club et au Président Hadef Ahmed de me donner carte blanche dans le projet.

Abdel toujours proche du rectangle vert !

Abdel toujours proche du rectangle vert !