Tout commence par un rendez-vous avec Bouba, un très bon ami à moi et frère de Hawa Cissoko, joueuse du Paris Saint-Germain et de l’équipe de France U19.

Hawa nous demande d’aller chercher une paire de crampon qu’elle a commandé en magasin, au Nike des Champs Élysées et de la lui ramener à Clairefontaine, lieu où elle est actuellement puisqu’en pleine préparation avec les U19F de l’Équipe de France. L’occasion d’interviewer quelques joueuses pour Everfoot avant leur départ pour l’Euro U19 !

Crampons Hawa

Une fois arrivées sur place, trois jeunes filles (après le chef de l’accueil qui ne laisse pas rentrer n’importe qui) nous accueillent au célèbre institut national, trois joueuses de l’équipe de France U19 aux profils très différents : la rapidité et la technique pour Delphine Cascarino (Olympique Lyonnais), la puissance et l’anticipation pour Hawa Cissoko (Paris Saint-Germain), l’intelligence et la maturité pour Héloïse Mansuy (FC Metz). Trois jeunes talents qui nous accordent une interview exclusive avant le départ pour la Slovaquie.

Bonjour Hawa comment vas-tu depuis notre dernier entretien ? Tu es arrivée l’année dernière en EDF, un peu plus tard que les autres mais tu t’imposes déjà comme une joueuse importante du groupe. Comment tu l’expliques ?

Hawa Cissoko : Je vais bien merci. Je suis arrivée dans un groupe qui m’a directement mise en confiance, j’ai pu me permettre de jouer mon jeu et de montrer au coach ce que je savais faire et ça lui a plu.

Est-ce que la défaite des garçons en finale de l’Euro vous donne une motivation en plus ?

Hawa Cissoko : Oui cette défaite au goût amère nous donne une énorme motivation, on sera observées en Slovaquie, toutes les nations savent que nos garçons sont arrivés en finale de l’Euro donc on devra faire comme eux en un peu mieux c’est-à-dire gagner !

L’année prochaine tu seras en fin de contrat avec le PSG, la tendance est à une prolongation ou à un départ ?

Hawa Cissoko : Bien évidemment j’espère une prolongation de contrat. Paris est mon club de cœur, le club que je préfère depuis toute petite donc j’aimerais prolonger l’aventure et même faire toute ma carrière au PSG pourquoi pas. Il va falloir que je prouve mes qualités pour m’imposer dans ce club qui est l’un des meilleurs clubs d’Europe.

Hawa Cissoko le roc de l'équipe de France U19

Hawa Cissoko le roc de l’équipe de France U19

Bonjour Héloïse, à quel poste joues-tu et quels sont vos objectifs pour cet Euro ?

Héloïse Mansuy : Je suis arrière droit et l’objectif commun est bien évidemment de gagner le titre et sans arrogance nous avons toutes cet objectif la.

Tu joues à Metz qui vient tout juste de monter en Div. 1, quand tu vois tes coéquipières évoluer dans les meilleurs clubs d’Europe ça ne te donne pas envie ? Ou alors tu veux absolument pousser Metz aux sommets ?

Héloïse Mansuy : Je veux faire en sorte que Metz triomphe et reste au haut niveau et passe un cap mais je sais aussi que ce sera très difficile donc si à long terme je peux signer dans un grand club pourquoi pas.

Tu as beaucoup de fans sur les réseaux sociaux, comment communiques-tu avec eux ?

Héloïse Mansuy : J’essaie de répondre à tout le monde, je me mets à leur place et j’aurais aimé que mes idoles me répondent, mais j’évite de répondre aux relous de service (rire) (donc si Héloïse ne te répond pas, tu sais que tu es un relou !)

Héloïse Mansuy la touche raffinée de l'équipe de France U19

Héloïse Mansuy la touche raffinée de l’équipe de France U19

Bonjour Delphine, tout va très vite pour toi avec tes premières sélections en EDF, quelles sont tes ambitions à court terme d’abord avec les U19 et ensuite avec l’équipe A ?

Delphine Cascarino : Bonjour Everfoot, en U19 comme Hawa et Héloïse l’ont dit c’est de gagner l’Euro. Sur un plan personnel sur le court terme j’attends la Coupe du monde u20. Sur le long terme, continuer à être sélectionnée en équipe A de l’Équipe de France, le reste on verra

Le football féminin intéresse petit à petit le grand public grâce notamment à Lyon, au PSG et à Juvisy qui ne cesse de grandir, qu’est-ce qu’il manque au football féminin pour passer un palier ?

Delphine Cascarino : Je pense qu’il faudrait surtout un équilibre de toutes les équipes, avoir une division 1 avec 8-9 équipes qui se battent pour le titre parce que la, il y a que 3-4 équipes avec de grosses ambitions, le reste est un peu moins armé pour lutter.

Ta sœur a signé à Juvisy cette année, vous allez donc être pour la première fois être adversaires. Vous avez parlé de ça ?

Delphine Cascarino : Elle aura sans doute un peu plus de temps de jeu donc ça ne peut que lui faire du bien ! On est souvent collées ensemble donc ça va faire bizarre mais ça peut aussi nous faire du bien à toutes les deux et nous libérer. Mais non, nous n’en avons pas encore parlé.

Delphine Cascarino, technique et très rapide

Delphine Cascarino, technique et très rapide

Trois jeunes filles pleines de talent qu’Everfoot suivra attentivement par la suite et continuera de leur ramener leurs crampons ! En attendant, allez les filles, ramenez nous cet Euro pour nous consoler !