Est-ce qu’une Clio 2 peut être plus rapide qu’une Lambo ? La question semble insensée n’est-ce pas ? Est-ce que Drancy peut monter en U19 National ? La question semblait insensée en début de saison vu le gouffre abyssal entre eux et les autres équipes de la poule…

Mais ils l’ont fait ! Et s’ils l’ont fait c’est grâce à plusieurs facteurs décisifs : les joueurs bien entendu mais aussi grâce au staff ! Les dirigeants de Drancy ont été intelligents en recrutant Himed Hamma qui venait de se faire virer de Sannois Saint Gratien ! De mauvais résultats avec Sannois ? Pas vraiment ! Champion de Paris, accession en U19 NAT, seizième de finale de coupe Gambardella l’année passée, meilleur classement de tous les clubs amateurs de France… Drancy a sauté sur l’occasion et a remercié la folie du club du Val d’Oise ! Himed est venu avec son staff : Adlane Bouabbache qui était déjà présent à ses côtés à Sannois et Sébastien Joffre déjà drancéen la saison dernière. Le 1er l’assiste au quotidien, même si Himed n’est pas du genre à déléguer, il connaît sur le bout des doigts les besoins du coach et aide sur la partie relationnelle avec les joueurs. Le second a un master en préparation athlétique et l’aide à développer ses compétences. C’est grâce à ses trois loustiques que Drancy a réalisé l’impensable ! Récit.

 Acte 1

Nous sommes le 10 juin date (tardive) de la signature du coach à Drancy ! Quelques jours auparavant et suite à son limogeage de Sannois, j’appelle Himed afin de faire un point sur son avenir. Il me confie l’approche de Drancy et d’un club algérien (son pays d’origine), mais difficile de prendre femme et enfants et de s’en aller sans une certitude financière et surtout sans projet très solide. Le choix se porte donc sur le club du 93 ! Par défaut d’autres propositions ? Sûrement pas ! Himed aime les défis… Et s’en est un ! Il aurait pu prétendre à une structure en National ou même d’un club pro vu son cv mais il a préféré prendre un club en DH, sans trop de garanties de résultats et c’est tout à son honneur.

Il hérite d’un club qui, la saison passée, a validé son maintien seulement deux journées avant la fin. Un groupe avec beaucoup de 1ère année, un groupe inexpérimenté. Et ce n’est pas les 1ers matches amicaux qui vont prouver le contraire !

Avant saison difficile

Je me souviens du résumé que m’a fait Himed après son 1er match amical à la tête de la formation drancéene contre les seniors PH de Gennevilliers (1 but partout) : Encore beaucoup de travail tactiquement, techniquement, un manque tactique dramatique pour certains ayant évolué à un niveau plus élevé… Le coach regarde le match trois fois afin de se faire une idée sur l’immense travail à effectuer. Des matchs amicaux difficiles dans le jeu mais une discipline qui se met en place : plus de retard, du sérieux à l’entrainement… Le maintien (l’objectif est clairement le maintien) va passer par le travail et la rigueur !

L’exploit

Tout au long de la saison et malgré de très bons résultats dans un groupe difficile, avec notamment le PSG, Fleury, Montfermeil, Mantois ou encore Evry, Himed avait le même discours : les victoires sont là mais le jeu n’est pas satisfaisant ! Le maintien reste le point de mire et ce n’est pas de la langue de bois. Etant très pointilleux, il sait que l’euphorie peut vite s’arrêter. Mais à force de gagner sans forcément bien jouer, on commence à se poser des questions… Du coup sur les 10 premiers matchs et malgré une défaite lors de la 1ère journée contre Fleury, Drancy a un très bon bilan de 7 victoires 2 défaites et un nul ! Pour une équipe qui vise uniquement le maintien ce n’est pas mal…

Le reste de la saison ? Aucune autre défaite… Vous avez bien lu oui ! Aucune autre défaite, seulement 2 nuls pour 10 victoires ! Hallucinant ! Un titre de champion de DH et une montée en U19 National avec un groupe inexpérimenté, des premières années, un changement de staff… On s’incline et on applaudit la force de caractère de ces jeunes hommes !

Une aventure humaine

Avant le sportif, une histoire s’est créée ! Un seul exemple : l’organisation par les joueurs et le staff à Noël d’une récolte puis de la distribution de cadeaux pour des familles défavorisées !

Le coach est dur avec ses joueurs sur le terrain mais il sait aussi les récompenser et surtout être juste ! Et le groupe l’a bien compris et n’a pas triché ! La récompense s’est vu sur certains joueurs, que je vais citer mais qui en aucun cas sont au-dessus du groupe !

Quentin Vogt : Encore en district il y a 3 saisons, Quentin était déjà désiré par Himed à Sannois. Jugé un peu léger pour la DH, le coach lui fait confiance… Et il a eu raison ! Suite à un essai à Saint Étienne, il signe un contrat de 2 ans stagiaire pro !

Youssouf Fofana : Issu de l’Espérance 19, il a le même profil que Quentin au niveau de la suffisance ! Un soir de novembre le coach a une discussion avec lui : « Si tu m’écoutes tu iras plus haut, j’en suis sûr ! J’arrête d’entraîner si ce n’est pas le cas » Bingo ! Signature de 2 ans en stagiaire pro à Strasbourg !

Fahad Mohamed : Fahad se fait virer du PSG suite à une bagarre après 5 ans au club ! Il signe à Drancy et a aucun souci de comportement. Résultat ? Signature de 2 ans à Saint Étienne avec notamment deux autres offres de Caen et Valencienne.

Emmanuel Kipre Zunon : Emmanuel est arrivé de Côte d’Ivoire mais a eu du mal à s’acclimater. Pas titulaire la saison passée, cette saison un peu plus régulier même s’il lui reste beaucoup de travail à effectuer. Il signe deux ans à Strasbourg qui apparemment croit beaucoup en lui !

Le groupe a tout donné et devra être tout aussi fort la saison prochaine pour viser le maintien en National, ce qui ne sera pas facile à faire. Les détections sont actuellement en cour pour recruter aux postes laisser libres par les 2èmes années et par ceux partis en club pro.

J’ai préféré poser quelques questions à coach Himed pour être plus précis sur quelques événements de la saison de la JAD.

EverFoot : Salut Himed, tu as pris les rênes de Drancy suite à ton éviction de l’Entente Sannois Saint Gratien, qu’est ce qui t’a fait choisir le club du 93 ?         

Himed : Pour être honnête, j’avais des propositions mais aucune n’était en relation avec mes objectifs. Puis il y a eu ce contact qui pouvait coller à mes ambitions et ma personnalité et tout s’est fait en 5min après l’entretien avec le Président. J’ai rejoint un club avec des ambitions et un souhait du Président de retrouver le niveau national 4 ans après la descente due à une interdiction de recrutement. Et moi j’avais un projet sur 2/3 ans d’essayer de lui donner satisfaction car il le mérite pour la passion qu’il a et son dévouement total pour son club.

EverFoot : Quand on s’est parlé en début de saison tu m’avais dit qu’il y aurait beaucoup de boulot à faire avec ce groupe, que c’était un groupe avec beaucoup de lacunes. À quel niveau se situait ses lacunes ?

Himed : Oui, on partait de loin de très loin même, il ne restait que peu de joueurs des U19 DH et il y avait peu de joueurs des U17 nationaux qui étaient prêt pour ce niveau-là ! Tactiquement et physiquement on partait de très loin puis suite au bilan que j’avais fait avec le groupe sur la saison d’avant, il y avait aussi un manque de caractère. Ex : en 17 et 19 on ne gagnait pas souvent à domicile et on était en difficulté face à des équipes de haut de tableau donc il fallait aussi avoir ce caractère pour être prêt à jouer en DH.

EverFoot : Au fil de la saison, on a pu ressentir les progrès, à quel moment tu t’ai dit « La… Il y a quelque chose à faire » ?

Himed : Quand j’ai vu mes joueurs se mobiliser pour venir en aide à des familles défavorisées j’ai compris à qui j’avais à faire. Je vais t’avouer que ce jour-là, dans la buvette, j’ai réuni les joueurs et je leurs ai dit « on se prépare correctement à la trêve pour aller au bout ». J’ai eu un discours sincère qui a été marquant pour les joueurs et je crois que c’est là que nous avons su que nous allions être solides et suite à ça nous avons fait 16 victoires et 3 nuls.

EverFoot : Y a-t-il eu un ou plusieurs déclic(s) dans la saison ? Un résultat ou un événement qui vous a réellement boosté ?

Himed : Le déclic c’est surtout ce que le groupe dégageait au fil des matchs, la maturité qu’ils avaient gagné durant la saison. J’avais cette fierté de voir que l’équipe jouait un beau football et que les gens venaient de plus en plus au stade et prenaient du plaisir à les regarder jouer. Il y a aussi les victoires au Red Star et celle contre le PSG, c’était le top départ vers la National, on a été vraiment bons sur la phase retour en allant gagner à Mantes au Racing ou à Bauer.

EveFoot : Vous montez en National, quel est l’objectif ?

Himed : en National, l’objectif c’est de laisser 3 équipes derrière toi sur le plan comptable. Mais ce qui m’intéresse personnellement, c’est surtout de préparer les garçons pour aller chez nos séniors ou les amener à partir dans des club pro comme cette saison (4 en club pro, contrats stagiaires et 4 en CFA), continuer à jouer un beau football malgré une forte adversité, prendre des risques, prendre du plaisir et en donner : voilà pour moi le vrai objectif ! Continuer à travailler avec passion et humilité et  faire grandir ces garçons pour en faire des hommes avec des valeurs.

EverFoot : Sur le point personnel, qu’est-ce que cette expérience t’a apporté ?

Himed : Mon éviction de Sannois fut assez simple à digérer à partir du moment où j’ai rebondi très vite. La passion, on ne peut pas vous l’enlevez, la charge de travail que je m’impose est dans mes gènes, le football pour moi c’est H24 pour le bien du club et des joueurs parfois au détriment de ma vie de famille. J’ai une femme extraordinaire qui me soutient et des enfants magnifiques qui me font oublier toutes les banalités. Le football est devenu une histoire d’image et de fausse posture à laquelle je ne participerai pas, donc toutes ces expériences ont renforcé ce que je pense de ce milieu particulier et ne me font pas oublier l’essentiel… Le travail et la rigueur, s’en suit la régularité dans les résultats.

EverFoot : Merci beaucoup Himed et bon courage pour la suite !

Himed : Merci à toi !

Avoir les réactions du coach c’est bien mais ce qui est encore plus intéressants c’est le témoignage d’un joueur. J’ai donc posé trois questions à Quentin Vogt, joueur de la JAD, qui a signé un contrat de 2 ans stagiaire pro pour prendre la mesure de cette immense saison.

EverFoot : Bonjour Quentin, qu’as-tu appris grâce au coach ?

Quentin : Himed est un coach qui nous a beaucoup donné de son temps, le staff et lui nous considèrent comme leurs fils. Il m’a réconforté dans l’idée que seul le travail paye. En 1 an passé à ses côtés, j’ai beaucoup pris en maturité, il m’a fait grandir. Au niveau du football, il m’a appris ce qu’était le jeu de face et le jeu rapide en deux touches de balles maximum, ce qui m’a fait évoluer dans mon jeu.

EverFoot : Quel est ton ressenti après cette grosse saison ?

Quentin : Pour ma part, cette saison a été l’une des plus belles, tant humainement que footballistiquement. J’ai passé une saison vraiment intense. Nous étions comme une famille et cela dès les premiers jours de la préparation. Notre cohésion de groupe était l’une de nos plus grosses armes. Nous avons pris les matchs un par un et nous nous sommes tous battus chaque week-end en vue de notre objectif commun : la victoire. Je suis très fier d’avoir fait partie de cette équipe durant toute cette saison. J’ai beaucoup appris auprès de chacun de mes coéquipiers. Ils sont tous devenus comme des frères à mes yeux, cela me laissera des traces à jamais.

EverFoot : Qu’est ce qui a fait la différence pour ta signature avec l’AS Saint Étienne ? 

Quentin : Depuis que je suis arrivé à Drancy, ça n’a pas toujours été facile. Je suis passé par des moments de doutes qui m’ont rendu plus fort. Je n’ai jamais rien lâché et je n’ai jamais perdu de vue mon objectif. J’ai sans cesse travaillé pour arriver là où j’en suis aujourd’hui. Cela me confirme que seul le travail paye. J’ai toujours suivi les conseils de mes coachs et essayé de mettre en pratique ce qu’ils m’ont tous enseignés. C’est cela qui fait que j’en suis ici aujourd’hui.

Un discours qui prouve (si c’est encore à prouver) que seul le travail et l’abnégation font la différence dans les objectifs que l’on se fixe. Je tiens aussi à mettre l’accent sur le travail de l’ombre des deux adjoints d’Himed que j’ai cité plus haut : Adlane Bouabbache et Sébastien Joffre qui ressortent souvent dans la bouche des joueurs, dans les commentaires Facebook et surtout de la part d’Himed. Car pour faire une bonne saison, l’apport des adjoints est primordial, et la connaissance du football, la complicité avec le coach sont obligatoires pour plus de crédibilité auprès de l’effectif. Un job de l’ombre important donc, mais pas évident à assumer et à maîtriser.

Je vais finir par une anecdote assez cocasse pour montrer toute la passion du coach Himed : Le jour de son mariage, Himed avait match l’après-midi… Il est alors allé se marier en survêtement du club à la mairie puis est allé à son match avant de revenir pour la soirée… En étant joueur, comment tricher avec ce genre d’éducateur ? Impossible ! Rendez-vous la saison prochaine pour suivre le parcours de ce groupe. Bravo messieurs !

MAJ : La JAD vainqueur de la coupe du 93 réalise donc le doublé coupe / championnat ! Coupe du 93 remportée après l’écriture de cet article, ce qui donne encore plus de crédibilité à ce groupe ! Mon pronostique pour la prochaine saison ? J’annonce une très belle 4ème place !  A noter également et ce n’est pas l’information la moins importante, que 12 élèves  sur 13 ont obtenu le diplôme du Baccalauréat ! Comme quoi, concilier  études et sport est possible !